top of page

Comment gérer vos finances de manière saine?



Épargner davantage, développer votre patrimoine... Et si, en 2024, vous preniez la bonne résolution d'améliorer votre santé financière?

L'heure est aux bonnes résolutions. D'ici quelques jours, nous serons en 2024! L'occasion peut-être de vous remettre au sport, de manger plus sainement ou d'arrêter de fumer.


Mais pourquoi vous limiter à votre santé et ne pas en profiter pour améliorer aussi vos finances?

Pour atteindre cet objectif, vous allez devoir engager une série d'efforts. Vous devrez notamment développer vos connaissances sur le sujet. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si les Belges s'attribuent une note de 6,8/10 (selon l'enquête nationale de Febelfin sur l'éducation financière) lorsqu'on les interroge sur leurs connaissances financières.

 

"Dans certains domaines, comme le suivi de l’administration financière quotidienne, la banque numérique et les paiements sans contact, le résultat est bon mais de sérieuses lacunes subsistent pour d’autres comme les investissements, l’épargne-pension ou les cryptomonnaies", détaille la fédération du secteur bancaire.  

En outre, l'enquête révèle que seuls 50% des Belges se sentent impliqués dans leurs affaires d’argent tandis que la gestion des finances personnelles est perçue comme un fardeau pour beaucoup. En moyenne, 42% des Belges n'aiment pas s'occuper de leurs finances.

CONSEIL

Par ailleurs, 86% des Belges pensent qu'ils gèrent (très) bien leur argent "alors qu'en réalité, ils sont moins doués qu'ils ne le pensent", commente Febelfin.

Voici donc quelques pistes pour bien (ou mieux) gérer votre argent et développer votre patrimoine.


1.   Établissez un budget

C'est la base d'une gestion saine de vos finances. Si vous êtes novice en la matière, Wikifin - le programme d'éducation financière de l’Autorité belge des services et marchés financiers (FSMA) - propose sur sa plateforme un outil pour élaborer un premier budget: "Le calculateur de budget".

Que vous soyez débutant ou non, notez aussi que plusieurs banques proposent gratuitement un service de gestion budgétaire dans leur app. Si vous êtes régulièrement en négatif ou si vous souhaitez épargner une partie de vos revenus, réaliser cet exercice vous permettra d'identifier les catégories de dépenses dans lesquelles vous pourriez faire des économies.

Exemple: avez-vous vraiment besoin de payer simultanément un abonnement Netflix (13,49 euros), un abonnement Amazon Prime (2,99 euros) et un abonnement Disney+ (10,99 euros)? Il n'y a pas de petites économies... Et c'est d'autant plus vrai si vous avez un ou plusieurs objectif(s) d'épargne.


2.   Renégociez vos contrats

Vous pouvez également renégocier vos contrats d'énergie, de télécoms ou encore, vos polices d'assurances. Pour ce faire, imposez-vous de reparcourir vos contrats au moins une fois par an (voire tous les six mois pour ceux liés à l'énergie).

Notez qu'à compter de fin 2024, vous aurez la possibilité de résilier un contrat d'assurance gratuitement à tout moment après la première année, moyennant un mois de préavis.

 

3.    Mensualisez vos dépenses

Dans la mesure du possible, mensualisez vos dépenses. Imaginons que votre compagnie d'assurance renouvelle chaque année votre assurance incendie en mars.

Cela vous coûte environ 360 euros par an (soit 30 euros sur une base mensuelle). Mettez chaque mois 30 euros de côté sur un compte d'épargne spécialement dédié aux dépenses mensualisées, voire un peu plus afin d'anticiper l'inflation.

De cette façon, au prochain renouvellement de votre contrat d'assurance, il vous suffira d'aller piocher la somme à régler sur votre épargne.

Faites le même exercice pour toutes les autres grosses dépenses annuelles fixes: précompte immobilier, assurances diverses, entretien de votre véhicule, vaccins de vos animaux, etc.

Idéalement, programmez aussi un ordre permanent en début de mois et sur une base illimitée (tant que vous ne fixez pas de limite dans le temps, le prélèvement automatique aura lieu chaque mois). Cela ne vous empêchera pas d'adapter le montant plus tard.

Pour reprendre notre exemple, si lors du renouvellement de votre assurance incendie le montant de la police passe à 384 euros, alors il vous suffira d'adapter le montant à 32 euros.

 

4.   Constituez une épargne de sécurité

La vie est pleine de surprises. Pour faire face aux situations et aux dépenses imprévues, il est recommandé de se constituer une épargne de sécurité qui couvre les dépenses sur six mois au minimum.

 

5.    Fixez des limites

Si vous souhaitez constituer une épargne de sécurité ou épargner pour d'autres objectifs (achat d'un bien, voyage, épargne-pension, ...), vous devrez être discipliné. Vous devrez notamment éviter les achats impulsifs.

Plus facile à dire qu'à faire? Non, car il existe différentes méthodes. Par exemple, vous pouvez vous imposer un délai de réflexion de quelques jours avant de concrétiser un achat. Vous pouvez aussi vous fixer des limites mensuelles pour certaines catégories de dépenses. Vous adorez faire du shopping et vous y consacrez une part élevée de vos revenus? "C'était le cas d'une personne que j'ai eu un coaching", explique Vincent Carel, expert en gestion budgétaire et en relation à l'argent.

"Je l'ai challengée en lui proposant de se fixer une limite d'achat de 200 euros/mois pour son shopping vêtements. Elle s'y est tenue et elle ainsi pu mettre des sous de côté pour réaliser d'autres objectifs. Elle m'a indiqué à plusieurs reprises que ça lui avait changé la vie."

"Personnellement, j'applique la méthode des enveloppes pour la gestion de mon budget au quotidien et ça a également changé ma vie", ajoute-t-il. "Sauf que j'ai remplacé les enveloppes par différents comptes à vue".

En pratique, cette méthode consiste à allouer une somme d'argent à chaque catégorie de dépenses. Cet argent est placé physiquement dans une enveloppe dédiée (ou versé depuis votre compte à vue principal vers un autre compte à vue).

Lorsque cette enveloppe ou ce compte est vide, vous ne pouvez plus dépenser dans cette catégorie, cela jusqu'à la prochaine période budgétaire.

"Si vous utilisez des comptes à vue plutôt que des enveloppes, utilisez-en trois ou quatre. Dans le cas contraire, vous risquez de cumuler les cartes et votre gestion perdra en efficacité", prévient Vincent Carel.

 

6.   Évitez les dettes

Le crédit à la consommation est partout! Mais le risque lié à ce type de financement, c'est le surendettement. Par conséquent, évitez d’emprunter de l’argent pour un projet non essentiel - par exemple l'achat d'un nouveau canapé ou d'une grande TV - et qui ne permet pas de réaliser une plus-value (à l'image d'un bien immobilier par exemple).

Il vaut toujours mieux reporter certains achats et privilégier une épargne pour les financer. En effet, si pour une raison ou une autre (maladie, accidents, perte de votre travail, ...) vous vous retrouvez dans l'impossibilité de rembourser vos crédits, votre situation financière risque de se détériorer très rapidement.

 

7.   Investissez (des petites sommes)

Avoir de l'épargne, c'est bien! Mais au fil du temps, cette épargne risque de perdre sa valeur. "C'est la conséquence de l'inflation", explique CBC. "Tout devient plus cher d'année en année, de sorte que vous pouvez acheter de moins en moins avec les mêmes économies."

Si vous disposez d'économies dont vous pouvez vous passer, il est conseillé de les investir. "Une combinaison d'épargne et d'investissements a pour objectif de vous protéger financièrement à court et à long terme. Votre réserve d'épargne couvre le court terme et vos investissements peuvent empêcher l'inflation de grignoter votre pouvoir d'achat."

Bien sûr, "investir s'accompagne de risques, mais sur une période de cinq ans ou plus, le marché boursier a presque toujours rapporté plus que l'inflation dans le passé", rassure CBC.

Notez qu'il ne faut pas disposer d'une grosse somme pour commencer à investir, ni d'une connaissance approfondie de la bourse. 

Vous garderez un certain contrôle car vous pourrez prendre plus ou moins de risques, en concertation avec votre conseiller. De plus, vous pourrez adapter, mettre en pause ou cesser le versement de votre montant mensuel à tout moment.

 

8.   Planifiez votre pension

Votre pension légale ne suffira pas à couvrir vos besoins lorsque vous mettrez fin à votre carrière. Il convient donc d'épargner (et d'investir) aujourd'hui pour vous protéger financièrement à plus long terme.

"Dans un premier temps, privilégiez les formules fiscalement déductibles", conseille Corentin Minne, planificateur financier chez Pareto. Pour un particulier, il s'agit de l’épargne pension et de l’épargne long-terme Pour l'indépendant, il y a la PLCI et l’EIP pour les dirigeants d’entreprises, etc.

Cependant, "les épargnes fiscales ne suffisent plus", prévient-il. "Aujourd'hui, quelqu'un qui comptait sur sa pension légale complétée par une épargne-pension sera vite trop court".

"C'est notamment le cas d'un médecin pensionné qui est venu me voir. Il doit faire face à plusieurs problèmes financiers, dont des soins de santé élevés. Alors qu'il a eu d'excellents revenus toute sa vie, il doit désormais commencer à compter."

Nicolas Cellières, planificateur financier chez Optivy, a le même genre d'anecdote. "Une dentiste qui gagnait très bien sa vie est venue me trouver car elle souhaitait arrêter de travailler dans les deux ans. Elle voulait être certaine de ne pas faire une bêtise. Nous avons fait ensemble 'un calcul pension'. Résultat, elle ne pouvait pas du tout s'arrêter de travailler si elle voulait garder un niveau de vie correct à la retraite. Le choc a été énorme. Elle s'en est voulu de ne pas avoir fait certains investissements plus tôt."

Par conséquent, ne soyez pas dans le déni et n'attendez pas vos 50 ans pour vous préoccuper de votre pension. "Forcez-vous à épargner le plus tôt possible grâce à l'épargne fiscale et immobilière. Plus cet effort est étalé dans le temps, moins il sera contraignant. Et surtout, faites preuve de discipline", conclut Corentin Minne.

 

Source : L’ECHO - Caroline Sury, le 23 décembre 2023 

 

11 vues0 commentaire

Comments


bottom of page